Ethique et numérique

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 28/05/2018
15 h 00 min - 17 h 30 min

Emplacement
Cemea Genève

Catégories Pas de Catégories

 

 

Ethique et numérique, enjeux pour les associations accueillant des jeunes et des enfants

15h-17h30 :Débat ouvert à nos militants et nos associations partenaires (GLAJ, organismes de camps, etc)

19h : Echange ouvert aux militants des cemea : pratiques internes, comment évoluer ?

Intervenant : Pascal GASCOIN, Chargé de mission « Éducation-Numérique » des CEMEA France

On entend aujourd’hui largement parler de la question de l’éthique dans le numérique, des GAFAM (Google, Apple, FaceBook, Amazon, Microsoft) et de leur usage commercial des données, de logiciels « libres » qui offriraient des alternatives mais dont l’usage reste confidentiel. En quoi sommes-nous concernés en tant qu’associations, et notamment associations accueillant des mineurs ?
Il y a la question de notre information, de notre connaissance du sujet.
Il y a celle de notre responsabilité en tant qu’encadrants de jeunes et d’enfants, qu’accompagnants de jeunes adultes. Quels modèles offrons-nous ? Quel accompagnement des pratiques de participants ? Quels espaces d’échange ?
Il y a celle de notre responsabilité en tant que détenteur de données. Où et comment sont stockées les informations que nous avons sur nos membres ? Quels éléments laissons-nous transparaître au fil de nos articles, de nos blogs ?
Il y a celle de notre rôle en tant qu’associations dans la construction de la société de demain : qui régit nos achats, nos lectures ? quel usage est fait par qui de ce que nous laissons voir sur la toile : nos goûts, nos usages, nos opinions ? et aussi, les goûts, les usages, les opinions de nos membres, nos participants ?
Les réseaux sociaux ne se limitent pas aux services proposés par les GAFAM, de réelles alternatives libres, loyales, éthiques et solidaires existent. C’est à nous, associations d’Éducation Populaire, mouvements d’éducation qu’il appartient de les faire connaître, d’en promouvoir les usages, de contribuer à leur amélioration. Diaspora (ou Framasphère), Mastodon, Telegram etc. sont autant d’alternatives possibles. Commençons par les utiliser, les faire connaître.
Former des citoyens éclairés, c’est aussi leur donner les moyens du choix, pas simplement les mettre en garde.

Dans un récent billet sur son blog[1] Bruno Devauchelle concluait son article ainsi :
« Revenons alors à l’essentiel. « Nous vivons avec ». Il est trop tard pour penser autrement les pratiques actuelles. Donc il faut probablement ouvrir les brèches du braconnage, du contournement et du détournement pour redonner sa force à l’initiative et à l’inventivité de chacun. Ne parlons pas ici d’innovation ou de créativité, mots galvaudés devenus presque vulgaires tant ils résonnent d’autres sous-entendus. Préférons expérience, invention, choix, dans le respect du Sujet. C’est à dire qu’il est temps que chacun de nous reprenne ses esprits, geeks ou alergeeks !

Regardons le monde en face et choisissons de le construire plutôt que de le subir…. »

[1] http://www.brunodevauchelle.com/blog/?p=1773#comment-56061

INSCRIPTION

Inscriptions